lalibre.be

Portail des blogs

Dernières notes avec le tag atwood

Textes & prétextes
anonym

Suspendus

Publié il y a 11 jours

« Le soleil s’est couché, nous glissons vers l’île dans le crépuscule. Cris des plongeons dans le lointain ; des chauves-souris nous dépassent en voletant, rasant la surface de l’eau, désormais apaisée, où les formes du rivage, rocs d’un blanc gris et arbres morts, se dédoublent...

Textes & prétextes
anonym

Faire surface

Publié il y a 13 jours

Faire surface ( Surfacing , 1972, traduit de l’anglais (Canada) par Marie-France Girod), est « un roman fondateur dans l’itinéraire de Margaret Atwood » (quatrième de couverture). Je vous ai déjà parlé de la grande romancière canadienne, née en 1939, à propos de son roman le plus...

Textes & prétextes
anonym

Système

Publié le 19/05/2012

« Comme le savaient les architectes de Gilead, si l’on veut instituer un système totalitaire efficace, ou n’importe quel système, d’ailleurs, il est nécessaire d’offrir certains bénéfices et libertés à tout le moins à une poignée de privilégiés, en échange de ceux que l’on...

Textes & prétextes
anonym

Un terrible conte

Publié le 17/05/2012

En 1985, trois ans avant Œil-de-Chat , Margaret Atwood publiait un terrible conte, La servante écarlate ( The Handmaid’s Tale , traduit de l’anglais par Sylviane Rué). La narratrice, Defred, est une des Servantes affectées au service des couples qui n’arrivent plus à procréer dans...

Textes & prétextes
anonym

Le passé

Publié le 31/05/2011

« Le passé n’est pas si bizarre quand nous y sommes. Il ne l’est que bien plus tard, à bonne distance, lorsque nous le voyons comme décor et non pas comme le monde où notre vie a pris forme. » Margaret Atwood , Œil-de-chat

Textes & prétextes
anonym

Implacable Atwood

Publié le 30/05/2011

« Immense romancière mais aussi poète et essayiste », c’est ainsi que l’éditeur présente Margaret Atwood pour Œil-de-chat ( Cat’s Eye , 1988), traduit de l’anglais (Canada) par Hélène Fillon. Je referme ce gros livre (plus de six cents pages) le cœur serré. Admirative. L’enfance...

Page : 1